N4-Koridor, nom de code de l’opération. Pas clandestine pour un sou. Elle se veut précisément visible pour demander un aménagement sécurisé pour les cyclistes sur la N4.

Historique

On la connaît bien, cette large nationale, conçue pour rallier le sud de la Belgique au départ de Bruxelles, ou « monter » à la capitale. Avant la construction de l’autoroute E411 qui lui est parallèle voire la croise en divers endroits, elle était le signe de la modernité et de la vitesse. Si aujourd'hui les décideurs parlent de plus en plus de l’importance de développer une mobilité alternative, dans les faits, cette N4, on la pratique peu à vélo. Et pour cause, elle n’apparaît pas comme très accueillante.

Pourquoi cette action ?

Afin de diminuer le nombre d’accidents mortels sur cette mer d’asphalte entre Wavre et Namur, feu le MET (aujourd’hui SPW) l'avait réaménagée : vitesse limitée à 90, 70, 50 km/h, feux aux nombreux croisements, réduction du nombre de bandes de circulation avec peinture et potelets, giratoires… Et pour les cyclistes ? Une piste cyclable d’un autre âge, séparée au mieux par une ligne blanche continue du trafic routier, envahie par les herbes, les gravats, les restes d’accidents automobiles et, parfois, tout simplement pas de piste !

Il s'agit pourtant d'un axe important pour les cyclistes qui sont nombreux à envisager cet itinéraire, dangereux en l'état actuel. Pour le GRACQ, cela illustre particulièrement bien une politique wallonne historiquement plus encline à considérer le vélo comme un objet de loisir qu'à investir pour des infrastructures d'utilité quotidienne. L'action "N4-Koridor" vise donc à rappeler que le vélo sert aussi aux déplacements "utiles" : se rendre au travail, faire des courses, visiter des amis...

L'action, comme si vous y étiez

ACTION ! Communiqués de presse, relais vers les TV locales, la RTBF. Les réseaux sociaux chauffent.

Et le canal N4-Koridor qui a remplacé la fréquence Citizen Band N4 des années 80 s’active dès 8h30 ce samedi 19 juin.

On se souhaite bonne route. On se prépare à accueillir les élus locaux des communes - toutes Wallonie cyclable - jalonnant l’itinéraire.

Mise en place Namur ? 9h22 OK, on attend la fin des interviews. Départ dans 5 minutes.

L’équipe du JT de 13h RTBF est sur le pont, elle aussi. 10h : départ de Namur. 10h38 : on rejoint La Bruyère. Les photos circulent. Les cyclistes sont de plus en plus nombreux. Plus d’une cinquantaine de ce côté-là, à 11h au moment de repartir vers Gembloux.

Côté Wavre, les cyclistes sont bien au rendez-vous aussi ! Une vingtaine. Groupe doublé à Louvain-la-Neuve. Les cyclistes de Walhain et Chastre gonflent le groupe à plus de 85 cyclistes.

Les colonnes sont saluées par des coups de klaxon, enthousiastes ou rageurs. Colorées, éclectiques mais bien encadrées : la sécurité est prioritaire. Cette action se veut positive et absolument respectueuse du code de la route.

Belle ambiance à l’arrivée à Gembloux : tonnelles, discours et des vélos : des cargos, des tandems, des enfants, des jeunes, des plus âgés, des femmes et des hommes qui, quotidiennement, utilisent leur vélo et souhaitent une seule chose : une bande de quelques mètres de largeur, sécurisée, confortable et séparée des bolides pour pouvoir se rendre au travail, faire leurs courses, aller à l’école, à la piscine chez les copines et les copains sans risquer leur vie !

La suite

Le Ministre le promet : on va le faire ! Le GRACQ et ses militants veulent bien le croire mais surtout ne veulent plus attendre ! Alors le vrai travail de pression ne fait que commencer. On ne se laissera pas coincer dans un Koridor sans issue cyclable !

Eric Nicolas

Ils en parlent...

 

16742 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ