Le RER vélo, c'est un réseau d’itinéraires cyclables sûrs et rapides (les cyclostrades), permettant de circuler dans Bruxelles mais également de relier la région bruxelloise et sa périphérie à vélo. Le projet est actuellement en cours de développement.

L'objectif de ce réseau est non seulement d'augmenter la proportion de déplacements courts effectués à vélo, mais également de rendre possible les déplacements à vélo sur des distances plus importantes en assurant aux cyclistes une vitesse moyenne plus élevée. En s’adressant également à un public de navetteurs, les cyclostrades constituent une réponse concrète aux problèmes de congestion et de pollution qui en découlent.

Pour être performant, le réseau doit répondre à divers critères de qualité :

  • la sécurité (le plus possible hors du trafic, bien éclairé, contrôle social fort...)
  • le caractère direct (itinéraires rectilignes, arrêts minimes)
  • la continuité (qualité constante, sans chaînons manquants).
  • le confort (largeurs, revêtement, déclivité limitée, grands angles de braquage...)
  • l'attrait (forte visibilité, qualité de l'air...)
  • l'intégration dans le domaine public (revalorisation de l'espace public, partage de l'espace en zone urbaine).

Le réseau

Carte des routes RER prioritairesLe réseau RER-vélo bruxellois se compose de 15 itinéraires, sélectionnés en raison de leur potentiel : certains transitent par des voies existantes, d'autres sont à créer le long des voies de chemin de fer ou des autoroutes. L'aménagement de ce réseau implique donc de très nombreux acteurs : régions, communes, provinces, Infrabel, SNCB, STIB, Bruxelles Mobilité, Bruxelles Environnement, Perspective.brussels, Beliris…

 

Le long de voiries existantes

Le réaménagement de certaines voiries régionales est l’occasion d’intégrer des aménagements cyclables (petite et moyenne ceintures, route du canal, rue de la Loi, boulevard de la Woluwe…). Il s’agit à l'heure actuelle d’une approche axe par axe plutôt que par itinéraire. Les principaux acteurs de ces réaménagements de voirie sont Bruxelles Mobilité, Beliris et la STIB.

Il est donc important de veiller à ce que les réaménagements proposés tiennent compte de ce réseau vélo et répondent le mieux possible aux critères de qualité d’une cyclostrade.
 

Le long des voies de chemin de fer

Une série de cyclostrades se calquent sur le tracé des voies de chemin de fer. C’est principalement Beliris qui pilote et finance ces projets. Ils ne sont pas toujours facilement réalisables (nécessité d’acquérir des terrains, de réaliser des ouvrages d’arts, traversée de zones naturelles…) : si certains tronçons peuvent être construits sur les talus des chemins de fer, d'autres devront donc nécessairement passer par des voiries existantes (voiries à équiper de pistes cyclables ou voiries de quartier réaménagées en rue cyclable).

Aménagements RER vélo

Actuellement, le travail d'étude se concentre sur :
• la C28 : le long de la ligne L28 (Bruxelles, Jette, Koekelberg, Molenbeek et Anderlecht), soit 6,5 km.
• la C36 : le long de la ligne L36 (Bruxelles, Saint-Josse, Schaerbeek, Evere, Haren)
• la C50 : le long de la ligne L50 (Bruxelles, Jette, Ganshoren)

Cyclostrades C28, C36 et C50

En 2021, l'avenant 14 de Beliris dédie 18,6 millions d'euros au RER-vélo. Ce budget doit permettre de lancer les études de faisabilité pour l'ensemble des cyclostrades longeant les lignes ferroviaires, ainsi que de débuter les études projets (réalisation) de certains tronçons.

Bruxelles Environnement pilote également une étude concernant la création d’une voie verte cyclo-piétonne le long de la L26 à Uccle.
 

Les liaisons interrégionales

L'agence Werkvennootschap est chargée de travailler sur une série de liaisons cyclables entre Bruxelles et la Flandre, dans le cadre des projets liés à l'optimisation du ring (Werken aan de ring) : quatre bras de Tervueren, liaison Haren-Vilvorde, le long de la E411 et de la E40…

Et du côté wallon ?

Si le réseau RER-vélo relie Bruxelles à la périphérie flamande, la Wallonie est elle aussi concernée. Cinq corridors vélos ont été retenus par la Région wallonne pour relier Bruxelles.

Un premier existe d'ores et déjà, il s'agit du canal Bruxelles-Charleroi. Un deuxième fait pour l'instant l'objet de travaux le long de la L124 de la SNCB, avec une large piste cyclable sur quelques kilomètres entre Braine l'Alleud et Waterloo.

Les trois derniers corridors longent des routes régionales et sont actuellement à l'étude. Deux d'entre eux seront financés dans le cadre du plan de relance européen (13,7 millions €) : celui le long de la N4/E411 (réalisé pour 2023/24) et celui le long de la N275 (chaussée de la Hulpe). Ils avanceront donc plus vite que le troisième, le long de la N5 (chaussée de Waterloo).

Corridors vélos Wallonie -> Bruxelles

Les demandes du GRACQ

Lors des élections régionales de 2019, la concrétisation du réseau RER-vélo a constitué une des cinq grandes priorités du GRACQ en région bruxelloise.

Les points d’attention :

  • dégager des budgets spécifiques et affecter le personnel nécessaire pour la conception et la réalisation du réseau
  • réserver les espaces nécessaires à la concrétisation du réseau, notamment en refusant de délivrer des permis qui ne tiendraient pas compte du futur RER-vélo. Certains tracés initialement retenus pour établir le réseau ne sont aujourd'hui plus envisageables, et nécessiteront de dévier ponctuellement l'itinéraire, compromettant l'efficacité du réseau.
  • Prévoir un niveau de qualité des aménagements assurant la sécurité, le confort et la rapidité des déplacements à vélo, en évitant autant que possible de mêler cyclistes et piétons.

Comment agir ?

Le réseau bruxellois a officiellement été inscrit dans le Plan Régional de Développement Durable en 2018. Le groupe "RER-vélo" initialement créé pour promouvoir le réseau auprès des pouvoirs publics bruxellois n’existe plus en tant que tel.

RER Vélo (Profondsart)

Le travail se poursuit à présent en étroite collaboration avec les groupes locaux du GRACQ (et du Fietsersbond pour les connexions interrégionales), en fonction des différents tronçons étudiés ou des projets de réaménagement mis à l’enquête publique.

N’hésitez donc pas à manifester votre intérêt auprès de votre groupe local !
 

POUR EN SAVOIR PLUS...

Rejoindre ce groupe local

Contact : Florine Cuignet

Tél. : 02 502 61 30

E-mail : florine.cuignet@gracq.org

17150 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ